Brouilly, Côte de Brouilly et Beaujolais

Bien que les Brouilly et Côte de Brouilly ne se déclinent pas en « Beaujolais Nouveau », ils appartiennent au même terroir. Un terroir qui, les lendemains de la sortie de la nouvelle cuvée, est parfois victime de mauvaise réputation. Et ce n’est pas juste. On vous explique pourquoi : imaginez…
Le 21 novembre prochain sera le jour de la sortie du Beaujolais Nouveau. Vous serez très largement avertis par les nombreuses exclamations vous invitant à fêter cette « vino-nativité » : « Le Beaujolais nouveau est arrivé ! » Les plus impatients iront s’accouder à un comptoir dès 11h du matin et la valse des commentaires pourra alors commencer :
« Hummmm, ah ouais…, un p’tit goût de banane cette année. Claquement de langue. Pas mal, pas mal. Bruit du verre que l’on pose sur le zinc . Tiens, tu m’en remets un s’il te plaît ? Merci Descartes* ! »
« Goût de banane, … n’importe quoi, banane toi-même ! Les arômes sont magnifiques ! Fruits noirs, pivoine, lilas, épices, réglisse… »
« … moi, je trouve qu’il a une très belle robe, elle est dense avec des reflets fuchsia. Tiens, tu nous en remets un Descartes ! »

La soirée du Beaujolais Nouveau

Et le temps s’égrainera, les dégustations se succèderont jusqu’au soir, moment culminant de cette journée. Impeccable et inévitable prétexte pour faire la fête, le Beaujolais Nouveau fédèrera autour de ses verres aux teintes empourprées des milliers de consommateurs qui videront des milliers de bouteilles. (Pour information, 25 millions de bouteilles sont commercialisées en France). Ne croyez pas que ces scores soient réservés aux seuls Français, internationalement réputés pour leur amour du vin. Au Japon, ce soir-là, l’enthousiasme est à son comble et pousse à d’étonnantes extravagances : les Japonais se plongent dans des bains chauds de Beaujolais Nouveau !
Alors évidemment, une fois n’est pas coutume, les excès de consommation rendront les lendemains moins chantants qu’à l’ordinaire ! On peut même penser que ça piquera les yeux et fera mal aux cheveux ! C’est alors que la mauvaise foi de certains leur fera prononcer l’absurde et fatidique mensonge : « Le Beaujolais, ça donne trop mal à la tête… » . Il faudrait juste remplacer « Beaujolais » par « excès » pour que la phrase soit juste !

Et pendant ce temps-là en Terre des Brouilly

Nous, vignerons de Brouilly, nous dégusterons aussi le Beaujolais Nouveau de nos voisins, frères et amis. Avec modération et en rêvant à des lendemains qui chantent. Nous imaginerons ensemble les arômes et textures qu’offriront nos futures cuvées, encore en fûts, et qui, lentement, se bonifient jusqu’au printemps prochain. Nous aimons et connaissons notre terroir, labélisé « Géoparc mondial UNESCO » pour le caractère remarquable de sa géologie. Nous savons que c’est lui qui apporte à nos Brouilly et Côte de Brouilly ses saveurs exceptionnelles et son goût singulier. Le soleil peut à présent se lever et briller sur les monts du Beaujolais.

* Il fut un temps où l’on jouait aux cartes au bistrot. Le marketing ne s’appelait pas encore comme ça, mais on aimait déjà fidéliser les clients. Le patron mettait donc des jeux de cartes à la disposition de ses consommateurs. Ces derniers réclamaient « Des cartes ! » et le patron envoyait le serveur leur apporter un jeu. Un auteur plein d’humour, Raymond Queneau, baptisa ainsi le personnage d’un serveur apparaissant dans un de ces romans. On a eu envie de lui faire un clin d’œil.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Découvrez toutes les actualités de Brouilly sur notre blog visitez notre blog.

 

La pollinisation des fleurs permet la formation de petites baies vertes : les futures grumes de raisin. Au milieu de l’été les grumes grossissent, la grappe bascule en position verticale et, petit à petit, les grains se touchent et ramollissent. On parle alors de nouaison et de fermeture de la grappe.

Dans les vignes, les labours se poursuivent en même temps que le relevage, qui consiste à lever la végétation pour offrir une aération et un ensoleillement optimum à la vigne.

 

 

Réalisation clip : Caméras Rouges

C’est également le temps d’éventuels traitements contre les attaques de maladies (mildiou, oïdium), même si progressivement les pratiques évoluent : le nombre de traitements se réduit et les vignerons appréhendent mieux les besoins de la vigne en fonction des conditions climatiques.

A la fin de l’été, les grumes changent de couleur, les sarments passent du vert au brun, et cette véraison accompagne bien sûr le début de la maturation du raisin. Généreuse de ses fruits juteux, la vigne se prépare ensuite à l’hiver avec l’aoûtement, lorsque les bois se durcissent pour accumuler des réserves et résister aux gelées.

Événement BIENVENUE EN BEAUJONOMIE organisé par les vignerons de Terre des Brouilly

Samedi 8 juin à partir de 16h
Grande Carrière du Mont Brouilly à Odenas


PROMENADE – 16 h

Découvre mon Géoparc avec les Amis guides en Terre Beaujolaise
Tarifs : 10€/pers inclus la promenade guidée + 1 verre de vin au choix + 1 verre siglé à emporter
6€/pers inclus la promenade guidée
Inscription en ligne : www.weezevent.com/decouvre-mon-geoparc

CÉRÉMONIE D’INTRONISATIONS – 17 h
Par la confrérie des Amis de Brouilly

ANIMATIONS – 18 h à minuit
Kristof, magicien pas comme les autres – 18 h 15
Les Pustules déambule en fanfare – 19 h 30
Orso univers rock – 21h

Bienvenue en BEAUJONOMIE

  • Bar à vins
    Sélection locale de Brouilly et Côte de Brouilly mais aussi Beaujolais blancs et Beaujolais rosés
  • Gastronomie
    Fameux “Burger du Paradis” concocté par le Comité des fêtes d’Odenas
    Planchas et assiettes de produits locaux préparés par les Jeunes Agriculteurs du Rhône

Événement soutenu par la Région Auvergne Rhône-Alpes

Expo-dégustation Paris

Une toute nouvelle dégustation mêlant l’art aux nectars rouges des appellations Brouilly et Côte de Brouilly…
Lundi 27 mai de 19h à 22h à l’Atelier Eiffel

C’est dans cet ancien atelier d’artiste que vous pouviez déguster les deux crus les plus sudistes du Beaujolais tout en admirant les œuvres réalisées en direct par Olivia de Bona et Morne dmjc.
4 bis Passage Landrieu, 75007 Paris – Métro Alma-Marceau ou Ecole militaire
Réservation obligatoire en ligne

Une trentaine de vignerons étaient présents :
– avec leurs millésimes 2018, 2017 et plus anciens
– chaque domaine présenta une cuvée Lieu-Dit, notamment pour l’AOP Brouilly : Combiaty, Saburin, Pissevieille, Pierreux… et pour l’AOP Côte de Brouilly : les Berthaudières, Chardignon, Héronde.
– des domaines en conversion bio
– et de jeunes repreneurs…
Gilbert Chetaille, Franck Tavian, Florent Rude, Robert Perroud, Perrine Trichard, Mathieu Verchere, Domaine du Barvy, Manoir du Carra, Domaine de La Poyebade, Château de La Chaize, Domaine Baron de l’Ecluse, Domaine Ruet, Domaine Bertrand, Domaine SC Duvernay, Domaine Crêt des Garanches, Domaine des Fournelles, Agamy, Domaine Olivier Pezenneau, Domaine Laforest, Château Thivin, Domaine Les Roches Bleues, Domaine Joncy, Domaine du Père Benoit, Domaine Emmanuel Fellot, Les Terres De La folie. Odenas, Guillaume Duvernay Vigneron Beaujolais, Domaine des Chevaliers, Vins Jambon St Lager, Domaine du Tane, Domaine Chevalier-Metrat et Domaine du Père Jean

– Réservation : 15€/personne incluant l’accès à la dégustation des 30 domaines présents et 2 verres de vin aux choix. Réservation en ligne
– Restauration sur place : la Brigade

Evénement soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Organisé en collaboration avec Vinochromie

Vignerons Terre des Brouilly

Le réveil est doux, la période est fragile pour la vigne qui entame son nouveau cycle végétatif. D’abord, de petites pointes vertes apparaissent au niveau des bourgeons, puis se développent en feuilles et laissent apparaître de petites grappes rudimentaires : les inflorescences. Les rameaux, les branches qui porteront les feuilles et les grappes, grandissent. Certains bourgeons ne donnent pas de fruit et sont coupés : l’ébourgeonnage permet de diminuer les feuillages et de rediriger la sève vers les futurs raisins.
Au milieu du printemps, les inflorescences se transforment en boutons pour donner de futures fleurs. La floraison s’étend sur 10 à 15 jours, de la fin du printemps au début de l’été. Vient alors, pour ceux qui la pratiquent, la période de labour : la terre est retournée, de façon mécanique ou par un cheval de trait, pour permettre une aération et un apport en micro-organismes naturels.
Réalisation clip : Caméras Rouges 

Vendredi 1er février, à Saint-Lager se tenait le 69ème Concours des Brouilly !  Une fois par an, les vignerons de Terre des Brouilly tiennent à s’affronter lors de ce concours interne aux deux crus du Beaujolais : Brouilly et Côte de Brouilly. Une belle manière de sentir les tendances aromatiques et gustatives des vins de l’année.

Avec 259 échantillons de Brouilly et Côte de Brouilly – millésimes 2017 et 2018, les 70 dégustateurs présents ont apprécié ces beaux millésimes : la qualité est là !

2018 a été une année avec des conditions météorologiques idéales, une maturité maîtrisée et un rendement optimal, et ça se sent.

Parmi les dégustateurs, 12 restaurateurs locaux étaient au rendez-vous. Parmi eux :
Aux Gourmands de Belleville
le Bouchon en Beaujolais
la Bruschetta
le Café de la Roche
l’Etroit Pont
le Mont Brouilly
le Retinton

LES LAUREATS

Brouilly 2018

1er Agamy – Quincié en Beaujolais
2ème GAEC Matray – Gardette – Beaujeu
3ème Loïc Condemine – Quincié en Beaujolais
4ème Loïc Condemine – Quincié en Beaujolais
5ème Maison Jambon – Saint Lager
6ème Loïc Condemine – Quincié en Beaujolais
7ème GAEC Matray – Gardette – Beaujeu
8ème Jean-Jacques Béréziat – Saint Lager
9ème GAEC Matray – Gardette – Beaujeu
10ème Gilles Aujogues – Cercié
11ème Vinescence – Saint Etienne des Oullières
12ème Vinescence – Saint Etienne des Oullières
13ème Didier Condemine – Cercié
14ème Didier Condemine – Cercié
15ème Yves Durand – Régnié-Durette


Côte de Brouilly 2018

1er Vinescence  – Saint Jean d’Ardières
2ème Domaine Laforest – Régnié-Durette
3ème Sabine Poinssot – Trichard – Saint Lager
4ème Agamy – Quincié en Beaujolais
5ème Agamy – Quincié en Beaujolais
6ème Domaine Laforest – Régnié-Durette
7ème Maison Jambon – Saint Lager
8ème Denis Duvernay – Quincié en Beaujolais
9ème Maison Jambon – Saint Lager
10ème Domaine Ruet – Cercié


Brouilly 2017

1er  David Béroujon – Salles Arbuissonnas
2ème Yves Durand – Régnié-Durette
3ème Didier Condemine – Cercié
4ème Gilbert Chetaille – Quincié en Beaujolais
5ème Jean-Jacques Béréziat – Saint Lager
6ème Maison Jambon – Saint Lager
7ème Lionel Lathuilière- Cercié
8ème Loïc Condemine – Quincié en Beaujolais
9ème Domaine du Père Benoît – Cercié
10ème Domaine Ruet – Cercié
11ème Thierry Morillon – Cercié
12ème Jérôme Carret – Saint Etienne la Varenne
13ème Domaine Laforest – Régnié-Durette
14ème Château Bel Air – Belleville en Beaujolais
15ème Guillaume Duvernay – Quincié en Beaujolais

 

 


Côte de Brouilly 2017

1er  Jean-Jacques Béréziat – Saint Lager
2ème Didier Lagneau – Quincié en Beaujolais
3ème Gilles Aujogues – Cercié
4ème Olivier Pezenneau – Lacenas
5ème Jean-François Pegaz – Odenas
6ème Domaine Ruet – Cercié
7ème Gilbert Chetaille – Quincié en Beaujolais
8ème Domaine du Père Jean – Saint Lager
9ème  Dominique Lacondemine – Odenas
10ème Domaine de Tante Alice – Saint Lager

 

Ensemble de Cave Brouilly 2018

1er GAEC Matray – Gardette – Beaujeu
2ème Nicolas Boudeau – Odenas
3ème Grégory Gouillon – Quincié en Beaujolais
4ème Jean-Jacques Béréziat – Saint Lager
5ème Cyrille Duvernay – Quincié en Beaujolais
6ème Robert Vallette – Cercié  
7ème Gilles Aujogues – Cercié
8ème Lionel Lathuilière- Cercié
9ème Domaine du Père Benoît – Saint Lager
10ème Alain Merle – Cercié

 

Ensemble de Cave Côte de Brouilly 2018

1er Perrine Trichard – Saint Lager
2ème Sylvain Métrat – Odenas
3ème Franck Tavian – Cercié
4ème Domaine Ruet – Cercié
5ème Julien Matray– Saint Lager
6ème Domaine de Tante Alice – Saint Lager
7ème Jean-François Pegaz – Odenas
8ème Dominique Lacondemine – Odenas


Trophées

Trophée Claude Geoffray : Vinescence 

Trophée Jean Petit : David Béroujon

Trophée Antoine Desrue : Domaine Laforest

Trophée Roche : Domaine Laforest

Trophée Pierre Fouesnant : GAEC Matray – Gardette

La vigne dort, mais pas les vignerons !

De la mi-novembre, lorsque les feuilles de la vigne sont tombées, à la fin du mois de mars, les vignerons taillent chaque chaque cep en gobelet. La mesure est précise (4 à 5 coursons à 2 yeux, sur 3 à 5 bras) et la tâche manuelle. Car cette phase est primordiale : elle détermine la vigueur de la vigne et sa charge théorique en raisin.

C’est aussi le moment de réparer les parcelles (remplacement des piquets, fils cassés…) et de pratiquer les premiers labours.

Réalisation clip : Caméras Rouges