Bouteilles de Brouilly et Côte de Brouilly

Retour de week-end œnologique en Terre des Brouilly

A leur retour de week-end, notre bande de copains a réintégré qui son appartement, qui son studio, qui son co-living, qui son pavillon de banlieue. C’était promis : on recommencerait !

En attendant chacun a retrouvé, sa compagne, son chat neurasthénique, son mur tout blanc, ou ses enfants très bruyants…

Ça sent la déprime pré-hivernale. Pour y remédier, une compagne compatissante propose d’inviter toute la bande. La date est fixée au samedi d’après.

Discussion logistique

– Bon on leur fait quoi à manger à nos amis samedi ?

– Des pâtes ?

– Ah bon ? Ok super et pour le vin ?

– Brouilly !

– Vous en avez ramené de votre week-end ?

– On ne pouvait pas on était en moto. Mais pas de problème, je vais en commander en ligne !

– Il sera là à temps ?

– Je m’en occupe tout de suite.

Et hop, un clic sur le lien : https://www.espace-des-brouilly.com

Brouilly ou Côte de Brouilly ? Les deux !

Pas d’hésitation entre les deux AOP, le choix se porte sur 3 de chaque, ça fera pile-poil un carton de 6 bouteilles.

Les deux AOP sont vraiment d’un excellent rapport qualité prix. Ces derniers sont compris entre 10 et 20 euros, pour des bouteilles parfois médaillées. Ils montent jusqu’à la trentaine d’euros pour les cuvées d’exception et jusqu’à 50 euros pour les « Dormance ».

Ce Brouilly « Dormance » est un vin issu d’un des trois fûts enterrés au sommet du Mont Brouilly. Pendant 18 mois, enseveli et endormi à 2,60 m sous terre à température constante, le vin a puisé directement à la source du terroir de la côte et de la roche mère, vieille de 450 millions d’années.

Allez : « ajouter à mon panier » !

Quelques clics plus tard, la commande est passée et promet d’être livrée à domicile en 3 à 5 jours pour moins de 20€ de frais de port.

Discussion du samedi soir autour des qualificatifs

Les pâtes, auxquelles on a ajouté une sauce aux morilles, (vous l’avez compris, nos amis sont de fins gourmets), seront bientôt prêtes. Autour de la table de la cuisine, ça discute sec : certains ont le nez dans leur verre, d’autre font tourner le vin dans leur bouche, celui-ci observe la bouteille, celle-là tend son verre pour être servie en s’exclamant : « Ce Brouilly, c’est franchement un vin plaisir ! »

« Et pour un prix plus que correct. », ajoute celui qui a passé la commande.

« Moi, je dirais « vin joyeux » ! Allez tiens, que chacun donne son qualificatif ! »

« Fruité, riche, friand, pas compliqué, allègre, élégant, surprenant, dense, … »

Les adjectifs fusent.

« Vin de soif ! », s’amuse celui-ci en se resservant.

« Moi je l’aime vraiment bien, parce qu’il n’est pas trop démonstratif, il est plus sur le fruit. »

« Et tu sais, les viticulteurs chez qui on a dégusté nous ont expliqué que c’est un vin qui peut très bien se garder aussi. »

Les discussions iront bon train comme à chaque soirée mais c’est dans un silence quasi religieux que se fera la dégustation de la Dormance : un fruité intense et une complexité aromatique… Décidément en Terre des Brouilly, tout a le relief de l’authenticité !

Découvrez toutes les actualités de Brouilly sur notre blog visitez notre blog.